PMA et médecines douces

On observe ces dernières années, voire décennies, une augmentation des cas d’infertilité des couples, avec une explosion de l’infertilité masculine (voir la page consacrée à l’infertilité) mais aussi des pathologies gynécologiques ayant un impact connu sur la fertilité féminine (endométriose, SOPK, insuffisance ovarienne prématurée, etc.).

Parallèlement, la population cherche de plus en plus des remèdes naturels, avec en tête d’affiche la phytothérapie, l’aromathérapie et les compléments alimentaires, dans le but de booster la fertilité au naturel.

Je vous invite à découvrir à ce sujet l’article que j’ai rédigé pour Doctissimo sur l’intérêt des médecines complémentaires dans le cadre de la PMA, sachant que je n’ai fait qu’effleurer le sujet, et qu’il y a énormément de choses à faire dans le domaine de l’infertilité. En particulier, certaines actions seront à mettre en place au moins 6 mois avant les débuts des essais bébé pour optimiser les chances de conception.

CatégoriesPMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.